ReNoV | ReNeW | 2021-22

Renaissance : Nouvelles Voies | Renaissance: New Ways

Séminaire Virtuel Interdisciplinaire | Virtual Interdisciplinary Seminar | 2021-22

5e séance | 5th session
Histoire matérielle et histoire de l’objet
| Material history and history of the object

8 avril 2022 | April 8, 2022
10h-13h (NY) / 15h-18h (Londres) / 16h-19h (Paris) / 23h-02h (Tokyo) / 24h-03h (Sydney)

Angela McShane | University of Warwick
Through the Drinking Glass:
Pints of Beer and Performative Materialities in Early Modern England

This paper explores the early modern history of the pint, as an object, a drink, and a measure. Drawing upon a wide range of object, image and textual sources, and benefiting from the theoretical lenses of material performativity and praxeology, the paper shows how the relationship between objects, drinks, and measures has been socially and culturally constructed over time. It argues that these material insights not only help us to understand the deeper cultural processes at play in the routines and rituals of convivial drinking, but also help us to understand their wider role in social and political change.

Isabelle Paresys | Université de Lille
Le Camp du drap d’or numérique : enjeux de la restitution 3D
des cultures matérielles curiales du début du XVIe siècle

Dans un contexte de multiplication des études sur la culture matérielle et sur les cours européennes à la Renaissance, notre recherche vise à restituer le cadre matériel et visuel dans lequel François Ier de France et Henry VIII d’Angleterre se mirent en scène, avec leurs cours, lors de la rencontre exceptionnelle surnommée le Camp du drap d’or (7-24 juin 1520, au sud de Calais). Seront abordés le travail préparatoire à la restitution numérique 3D des infrastructures textiles et les enjeux de cette modélisation.

Répondant(e)s | Respondents
Henry Turner | Rutgers University
Giorgio Riello | European University Institute
Myriam Marrache-Gouraud | Université de Poitiers

Organisé par || Organised by
Institute of Medieval and Early Modern Studies, Durham University
Center for Early Modern Studies, University of Wisconsin-Madison
The Society for Early Modern French Studies
The Warburg Institute, University of London


4e séance | 4th session
Études sur les femmes
| Women’s Studies
Affiche | Flyer

4 février 2022 | February 4, 2022
10h-13h (NY) / 15h-18h (Londres) / 16h-19h (Paris) / 23h-02h (Tokyo) / 24h-03h (Sydney)

Michèle Clément | Université Lyon 2, France
Étude sur les femmes et nouvelles voies de la recherche sur la Renaissance

Études sur les femmes, études féministes, études sur le masculin, études du genre, études queer… les étiquettes sont nombreuses pour définir les manières nouvelles d’appréhender les productions littéraires, les échanges culturels et les positionnements sociaux depuis une quarantaine d’années, en tenant compte du genre des producteurs et productrices du XVIe siècle. Les historiennes et historiens ont été plus tôt concernés que les littéraires, les collègues canadiens et états-uniens plus tôt que les collègues européens. C’est au tout début des années 1980 que les choses ont commencé à émerger dans le monde universitaire et la France a été lente à rejoindre le mouvement, depuis une petite vingtaine d’années, et encore timidement sur les problématiques de genre qui suscitent toujours des réticences.Là où les historiennes et historiens ont une revue depuis 1995, Clio. Femmes, Genre, Histoire, les littéraires n’ont pas d’instrument ad hoc. Là où les historiennes et historiens ont disposé d’une Histoire des femmes en Occident en 1991, les littéraires ont disposé de Femmes et littérature. Une Histoire culturelle en 2020. Peut-on, grâce à une perspective cavalière sur les quarante dernières années, tirer quelques éléments pour relever les réticences et éclairer les effets de ces nouveaux questionnements sur l’analyse de la Renaissance ?

Hélène Cazes | University of Victoria, Canada
Les Genres de l’anatomie : la « nature » de la femme

Le projet Perfecta (La perfection féminine entre discours anatomiques et défense des femmes, XVIe-XVIIIe siècles) interroge la coïncidence temporelle entre le discours sur le corps féminin que développent les « nouveaux » anatomistes après Berengario da Carpi et la revendication des femmes à la visibilité et à l’égalité. L’inclusion, difficile, du féminin dans un système jusque-là décliné au masculin ébranle l’entière compréhension du corps comme celle de l’humanité. Empruntant à la théorie du genre les notions de visibilité, stéréotype, spectre et sexe biologique, le projet Perfecta a documenté les discours, passés en récit de « découverte », sur l’appareil génital féminin chez les anatomistes et chirurgiens de la première modernité. Il trace une généalogie pour la visibilité anatomique donnée à la « nature » des femmes. La surprise la plus frappante de cette récolte de textes et images est celle de l’insuffisance des notions de « sexe », de « donnée biologique » pour décrire ce qui n’appartiendrait pas au genre dans l’identité sexuée. Car les anatomistes utilisent et construisent le genre… En présentant quelques textes (Berengario da Carpi, Estienne, Paré, Pictorius, Joubert) sur la « nature des femmes », la pureté des vierges et les preuves de la virginité, nous documenterons les rencontres et heurts entre discours anatomique et discours sur le genre féminin. Comment faire sens d’un corps sans queue ni tête, privé de tradition savante, aux temps de l’humanisme ? L’anatomie fait-elle la lumière sur l’invisible ? Serait-ce la visibilité revendiquée, à la même époque, par les premières féministes ? Ou bien, le genre ferait-il autorité ? Surtout, nous nous attarderons sur la nécessaire prudence quant à l’application des catégories du genre pour l’analyse des cultures de la première modernité, quand ces catégories reposent sur un très court récit de la modernité, où la Renaissance occupe la fin du premier chapitre et où le recours à des documents anciens sert parfois des fins très contemporaines, au prix de la nuance et de l’exactitude.

Répondant(e)s | Respondents
Gary Ferguson | University of Virginia
Scott Francis | University of Pennsylvania
Colette Winn | Washington University in Saint Louis

Organisé par || Organised by
RHR (Association d’études sur la Renaissance, l’humanisme et la Réforme)
Société canadienne d’Études de la Renaissance)


3e séance | 3rd session
Continuités historiques
| Historical continuities
Affiche | Flyer

11 décembre 2021 | December 11, 2021
9h-12h (NY) / 14h-17h (Londres) / 15h-18h (Paris) / 22h-01h (Tokyo) / 23h-02h (Sydney)

Daniel Kapust | University of Wisconsin-Madison
Republican, Democrat, Imperialist:
Three Political Theory Encounters with Machiavelli

Republicanism, democracy, and imperialism are concepts of perennial interest to scholars of antiquity, medieval Europe, and early modern Europe. These concepts, in turn, are each central to different ways of interpreting Machiavelli within contemporary political theory. The goal of this seminar, then, is to introduce three significant bodies of political theory scholarship on Machiavelli: Machiavelli the republican, Machiavelli the democrat, and Machiavelli the imperialist. In surveying each approach, I will also put Machiavelli into conversation with early modern, medieval, and classical thinkers, such as Hobbes, Bruni, Dante,and Cicero. My goal is not to settle on one reading of Machiavelli, but rather to illustrate how and why political theorists working from a range of approaches read him in such different ways.

Estelle Doudet | Universités de Lausanne et Grenoble Alpes, IUF
Le moyen français, temps du medium ?
Repenser les temporalités, les objets et les média de l’histoire des lettres et des arts

Le global turn a modifié en profondeur l’étude des géographies littéraires, l’ancienne opposition des centres et des marges se réinventant sous la forme de circulations. Qu’en est-il des temporalités littéraires ? Pour complexifier une histoire évolutionniste qui a longtemps étudié les périodes comme des successions d’états de langue et de pratiques d’écriture marquées par d’éclatantes ruptures, est-il possible de mobiliser diverses notions, la contemporanéité, le temps profond, l’enchevêtrement temporel, utilisées entre autres par les archéologues des savoirs et des media ? Le moyen français, un état de la langue et des écritures en français que les historiens datent usuellement du 14e au 16e siècle, est à cet égard un cas intéressant car il porte un nom qui le désigne comme un temps du medium, dans le double sens de transition temporelle (fin du Medium Aevum et/ou début de la Renaissance ?) et de développement de nouvelles formes de communication (imprimerie, machines optiques, etc.). L’exemple des dispositifs télévisuels, qui ont été omniprésents entre 1350 et 1550 sous la forme d’appareils concrets et de fictions de représentations, sera choisi pour analyser la complexité des temporalités illustrée par les œuvres en moyen français (continuité, invention, Nachleben). Il ouvrira le dialogue sur les manières dont nous pouvons repenser nos propres approches des « périodes » en histoire des arts et des littératures.

Répondant(e)s | Respondents
Michelle Clarke | Dartmouth College
Thierry Amalou | Université d’Artois
François Cornilliat | Rutgers University

Organisé par la FISIER en collaboration avec || Organised by FISIER in collaboration with
Association V.-L. Saulnier; Atelier XVIe siècle, Sorbonne Université; Center for Early Modern Studies, University of Wisconsin-Madison; Renaissances (CSLF)-Université Paris Nanterre.


2e séance | 2nd session
Langues, traductions et transferts | Languages, translations, and transfers

Affiche | Flyer

8 octobre 2021 | October 8, 2021
9h-12h (NY) / 14h-17h (Londres) / 15h-18h (Paris) / 22h-01h (Tokyo) / 23h-02h (Sydney)

JEAN-LOUIS FOURNEL | Université Paris 8-Vincennes-Saint-Denis
Traduction et système européen des langues vernaculaires :
spécificités et effets de la traduction horizontale

Dans l’histoire de la traduction, la principale spécificité de la première modernité ne renvoie sans doute pas à l’importance épistémologique ou culturelle des pratiques de traduction (elles comptaient tout autant dans l’antiquité romaine ou dans le long Moyen Age ; elles étaient évidemment cruciales dans le développement du premier humanisme au Quattrocento) mais à la modification du « système des langues vernaculaires » qui est en jeu dans le développement des traductions au XVIe siècle, transformation renforcée par la croissance exponentielle de l’imprimerie comme proto-industrie. Par « système des langues », j’entends l’ensemble des langues vernaculaires européennes jouissant potentiellement de statuts équivalents, pour lesquelles sont revendiquées des profondeurs historiques comparables et, enfin, qui sont pensées dans leurs relations (faisant ainsi « système » donc). Ces critères croisés justifient l’usage, après Gianfranco Folena, de l’expression de « traduction horizontale » pour parler des traductions entre vernaculaires (ou entre vernaculaire et néo-latin). L’intervention tentera de brosser rapidement un tableau des effets que la multiplication des traductions horizontales induit dans la hiérarchie des langues, dans le statut de l’auteur ou de l’œuvre et dans la place des questions linguistiques au sein de l’histoire des idées.

JANE TYLUS | Yale University
“What’s sent out is no longer yours”: early modern translation and the orphaned text

The idea of the author as care-taker, parent, guardian or overseer who ideally nurtures the work and sees it through its birth, maturation, and public entrance into the world has found numerous forms of expression at least since Horace’s Epistles – often paired with sentiments of angst about a work’s premature departure and vulnerability to hostile readers. Particularly with the advent of print in the early modern era, the discourse of foiled parenting and protection becomes increasingly widespread. Or as Angelo Poliziano notes in his Latin epigram to a friend, cited in the title for my talk: “Once your work has been sent out, it’s no longer yours” (“non tua,” the same phrase Eurydice addresses to Orpheus when his backward glance condemns her to the underworld a second time). The process of translation can be said to exacerbate this loss of control over one’s words even further. While I will begin by looking at the larger landscape of authorship, parenting and loss in late medieval and Renaissance Europe, my primary remarks will focus on these dynamics as expressed through early modern cultures of translation. Examples will be drawn from a range of figures, including Petrarch, Leonardo Bruni, John Florio, and anonymous translators of religious texts who invoked a vocabulary of charity with regard to the orphaned works of earlier writers.

Répondantes | Respondents
Ingrid De Smet | University of Warwick
Patricia Falguières | EHESS Paris
Elsa Kammerer | Université Paris 8-Vincennes-Saint-Denis

Organisé par la FISIER en collaboration avec | Organised by FISIER in collaboration with
Centre Interuniversitaire de Recherche sur la Renaissance Italienne (CIRRI), Paris 3; Institut de Recherche sur la Renaissance, l’âge Classique et les Lumières (IRCL), Montpellier; International Association for Neo-Latin Studies; Medieval and Renaissance Center, NYU.


1e séance | 1st session
Humanités numériques | Digital humanities

28 juin 2021 | June 28, 2021

Anthony Grafton | Princeton University
Digital Editions of Marginalia: Practices, Problems and Prospects

In this talk I will present some recent digital editions of learned marginalia from the early modern period: Annotated Books on Line, the Parker Library on the Web, and Archaeology of Reading. In each case, I will try to bring out the special value of the digital medium for this sort of material, emphasizing the special features of each enterprise. I will also present a new collaborative project of my own, an edition of the marginal notes of Bernardo Bembo in his copy of the Letters of the younger Pliny, held at Stanford University Library, and discuss the ways in which I have drawn on the experience of the other projects as I design this new one. Finally, I will draw some general conclusions about the advantages and the disadvantages of such editions, and the roles they can play as the study of reading and marginalia continues to develop.

Marie-Luce Demonet | Institut Universitaire de France, CESR, Tours
Dérives et récidives : distance salutaire et approche cognitive

Les effets négatifs de la technologie numérique appliquée sans discernement aux humanités commencent à être bien évalués : prendre pour fin en soi ce qui devient un instrument financièrement soutenu de valorisation académique aux dépens des recherches fondamentales, masquer ou sous-estimer les difficultés comme la reconnaissance optique de caractères (OCR) appliquée aux documents anciens, ou amplifier les promesses des « quantum learning machines ». Les résultats obtenus paraissent décevants et leur visibilité médiocre. Toutefois, si mettre en ligne et en accès libre les Essais de Montaigne et les œuvres de Rabelais ne semble pas élargir le lectorat des auteurs de la Renaissance et laisser encore indifférents beaucoup de spécialistes, des équipes confirmées, fortes des solutions élaborées avec divers partenariats, poursuivent leurs entreprises. Ainsi, de nouvelles initiatives émergent pour élaborer des corpus avec la distance critique nécessaire et l’obstination indispensable à l’augmentation d’abord qualitative des connaissances sur les textes, leurs auteurs, leurs bibliothèques. C’est ainsi que le projet Monloe (Montaigne à l’œuvre) commencé il y a presque dix ans continue à s’enrichir et qu’un nouveau site Rabelais, à la fois érudit, plaisant et actuel, pourrait voir le jour.

Répondant(e)s | Respondents
Simone Albonico | Université de Lausanne
Ann Blair | Carl H. Pforzheimer University Professor, Harvard University
Eric M. Johnson | Director of Digital Access, Folger Shakespeare Library

Modération et traductions français-anglais | Monitoring and translation French-English
Eugenio Refini (Medieval and Renaissance Center, New York University)
Ullrich Langer (Center for Early Modern Studies, University of Wisconsin-Madison)

Affiche | Flyer

Create your website with WordPress.com
Get started
%d bloggers like this: